Média - Presse

Vaas – Lancement d’un projet d’avenir

La sénatrice pose le premier panneau solaire de la centrale solaire

Un premier projet de ferme photovoltaïque va voir le jour, cette année, dans la zone économique Loirécopark, sur 24 hectares. Trois autres chantiers sont prévus d’ici 2022.

Vaas-Loirécopark

Les communautés de communes Sud-Sarthe et Loir-Lucé-Bercé ont organisé, lundi 24 février 2020, la pose symbolique du premier panneau solaire d’une ferme photovoltaïque de 24 hectares, par la société Urbasolar, sur le site économique de Loirécopark.

Plusieurs sénateurs et de nombreux élus des deux territoires, qui ont œuvré pour ce projet, ont fait le déplacement.

Yveline Limodin, maire de Vaas, s’est dite « ravie d’avoir une friche en moins sur sa commune ». Située sur un ancien dépôt de munitions militaires fermé en 1999, l’Etamat d’Aubigné-Racan, ce projet de centrale photovoltaïque participe à la reconversion du site.

Trente terrains de football

« La centrale, d’une puissance de 17 990 KWc (1), sera implantée sur une surface de 24 hectares de Loirécopark, soit l’équivalent de trente terrains de football. Le total va se porter à 46 500 panneaux de 2 m². L’investissement se monte à 14 millions d’euros », explique Julien Picart, responsable développement à Urbasolar, entreprise qui assurera la construction et l’exploitation de la centrale.

« Initialement prévue sur 40 hectares, l’emprise du projet a été réduite, afin de prendre en compte les sensibilités écologiques, flore et faune, du terrain, poursuit Julien Picart. Ces études permettent notamment de prendre en compte la présence du papillon azuré du serpolet, une espèce protégée. »

Les premiers contacts entre le groupe Urbasolar et le Sdess (Syndicat de développement économique du Sud-Sarthe), aujourd’hui dissout, remonte à 2016.

« C’était un des premiers projets qui a vu le jour au-dessus de la Loire. Jusque-là, les appels à projet retenus étaient plutôt basés dans le sud de la France. Nous sommes avant-gardistes, souligne Béatrice Pavy-Morançais, présidente de la communauté de communes Loir-Lucé-Bercé. Ce sont les prémices pour notre territoire qui va se dynamiser. Il faut avoir de l’ambition pour ce secteur, et j’espère qu’il va y avoir d’autres opportunités dans quelque temps. »

Le chantier va s’étendre sur plusieurs mois, pour une mise en service prévue fin 2020.

Premier chantier ouvert au financement participatif

« La production annuelle de 19 839 MWh couvrira la consommation de 9 100 personnes, soit 40 % de la communauté de communes Sud-Sarthe, ajoute François Boussard, président de la communauté de communes Sud-Sarthe. Trois autres fermes photovoltaïques vont voir le jour dans les deux ans à venir, à savoir un second projet sur Loirécopark avec Néoen, un troisième porté par le Syndicat Val de Loir et un quatrième projet privé, dans une ancienne carrière sur La Chapelle-aux-Choux. »

Les Sarthois et les habitants des départements limitrophes pourront investir dans la première centrale au travers d’un financement participatif qui ouvrira au début de cet été.

(1) Le kilowatt-crête est l’unité de mesure pour évaluer la puissance atteinte par un panneau solaire lorsqu’il est exposé à un rayonnement solaire maximal.

Source
Ouest-France
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer