Média - Presse

Nadine Grelet-Certenais participe aux réunions du Grand Débat National sur tout le Département de la Sarthe

Avoise, Malicorne, Préval, Aigné, Précigné, La Flèche, et bien d'autres...

Avoise. Transports et isolement au coeur du Grand débat

 

À l’initiative de Stéphane Aurange, délégué de la République en Marche, une trentaine de participants ont échangé sur le thème des services publics à la campagne.

D’entrée de jeu, Stéphane Aurange a été clair :«J’organise ce Grand débat en tant que simple citoyen. C’est un débat apolitique. »

Ce délégué de la République en Marche dans le département, tout animateur de la rencontre qu’il était, a clairement indiqué qu’il ne voulait« en aucun cas imposer des idées ». Et il s’y est tenu.

N’essayant à aucun moment d’expliquer ou justifier les actions de gouvernement. Il se chargera de faire remonter le contenu du débat.

C’est de l’assistance que les idées sont venues. Premier sujet lancé en lien avec le thème annoncé de « l’amélioration des services publics de proximité en secteur rural sarthois » : les transports.

Le constat de leur inexistence et de leur insuffisance, en dehors des transports scolaires, a fait l’unanimité.

Des moyens pour attirer les médecins

Des idées pour améliorer la mobilité des jeunes et des moins jeunes?

Rien qui soit en lien avec les services publics. Que des initiatives personnelles ou associatives.

 » Et les cars scolaires?  » s’est étonné un participant venu de la région de La Ferté Bernard.
 » Souvent, ils roulent presqu’à vide. Et sur la journée, ils font quoi ? « 

Un simple changement de réglementation pourrait apporter un début de solution à l’isolement de certaines catégories de population. Les questions de partage et covoiturage ont aussi été abordées.

L’accès à des distributeurs de billets de banque, le rôle des bureaux de poste, les moyens pour attirer des médecins, l’avenir des Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et de la télémédecine.

Tous ces sujets ont été plus ou moins développés avant de revenir sur l’importance de la dimension locale des décisions.

L’Avoisien Jacques Michaud a rappelé que « c’est aussi à l’intérieur des communes qu’on peut trouver des solutions. Les idées les plus simples sont les meilleures. »

Idée reprise par le maire, Antoine d’Amécourt, au sujet des incohérences dans les normes imposées par l’État : « Des normes nationales qui risquent de tuer les communes rurales. »

Nadine Grelet-Certenais, sénatrice socialiste de la Sarthe, était présente au débat. «Je vais m’inspirer des demandes du terrain et interpeller le gouvernement dans l’élaboration des lois», a précisé l’élue qui voit dans cette initiative un moyen pour permettre « aux gens de se rendre citoyens et acteurs » .

Vendredi 1 er mars , débat à 18 h 30, salle J.M. Bazire. Comment relancer la confiance entre les institutions et les citoyens? Contact : 06 07 24 85 79

Source
Ouest France
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer