Média - Presse

La Sénatrice soutient les services civiques

et participe à la cérémonie de clôture 2018-2019 du Pays Fléchois

Clôture services civiques

Les jeunes en service civique auprès d’Unis-Cité, en tee-shirt orange, avec certains seniors, des référents ainsi que des élus. | OUEST-FRANCE

Leur engagement a été unanimement salué. Lundi 17 juin, treize jeunes, engagés auprès d’Unis-Cité pour un service civique, sont revenus sur ce qu’ils ont appris. Le bilan est plus que positif.
« Ça nous a fait mûrir, grandir, et nous avons pu rencontrer des personnes très enrichissantes et découvrir des choses que nous ne connaissions pas » confient à l’unisson Aurélien Martret et Anaëlle Richard, 19 ans chacun, à l’issue de la cérémonie de clôture 2018-2019 des services civiques.

« Tisser des liens d’amitié »

Tous s’accordent à le dire, ces huit mois ont été très enrichissants : « Selon les missions de chacun, nous avons pu fréquenter un public que nous n’aurions pas rencontré en temps normal, et parfois même tisser des liens d’amitié avec euxrelate Anaëlle Richard, en faisant référence au travail effectué avec les seniors.

L’échange était mutuel, ils nous ont offert des chocolats à Pâques, et je suis toujours en relation avec eux.» Grâce à Internet, la jeune fille et les seniors continuent de se donner des nouvelles, et à jouer à des jeux en ligne.

Avec ces jeunes, certains seniors se sont même initiés à la Wii (une console de jeux) : « Au début, ce n’était pas évident, rigole Anaëlle. Mais chacun s’est adapté et a fait confiance à l’autre, et tout s’est très bien passé. »

Aurélien, lui, s’est notamment chargé de prendre le pouls des habitants de la communauté de communes au sujet du tri sélectif. « Je leur demandais au téléphone ce qu’ils pensaient des différents aménagements déjà existants, et ce qui pourrait être amélioré. » Les retours étaient, selon le jeune homme, plutôt bons : « Ils demandaient simplement à ce qu’il y ait davantage d’entretiens. »

Un projet professionnel réfléchi

Les missions, principalement basées sur l’échange et le social, ont également permis à Anaëlle de participer, avec des jeunes, à des missions de sensibilisation sur la sexualité :« Ils parlaient plus naturellement, de manière plus libérée, explique-t-elle. Comme nous sommes de la même génération, et que nous avons les mêmes codes, c’était probablement plus simple pour eux de parler. »

Et cette année de transition, au service de la collectivité, a permis à certains de ces jeunes de réfléchir à leur projet professionnel. Pour Aurélien, le choix s’est porté sur l’armée de Terre : « J’ai toujours voulu faire ça, mais je ne me trouvais mentalement et physiquement pas prêt, explique le jeune homme.Les concours doivent avoir lieu en juillet et, avec cette expérience, je me sens prêt à les passer. Je croise les doigts. »

Source
Ouest France
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer