Média - Presse

La Sénatrice rend hommage à Suzanne Fleuriot-Martinière, grande figure de la résistance sarthoise

hommage à Suzanne Fleuriot-Martinière

De retour de déportation, Suzanne Fleuriot-Martinière a été nommée directrice de l’école de 1952 à 1974. Un hommage lui a été rendu samedi.

Samedi, une émouvante cérémonie a eu lieu à l’espace public, en présence de responsables locaux et des délégations d’anciens combattants et déportés pour dévoiler la plaque commémorative portant le nom de Suzanne Fleuriot-Martinière, résistante née à Coudray (Mayenne) en 1919.Dans les années 1944, elle travaille à la préfecture de la Mayenne, à Laval comme secrétaire. Elle fait partie du réseau libération nord. Du fait de ses fonctions, elle aide les prisonniers évadés, les réfractaires au service obligatoire en Allemagne en leur fournissant des faux papiers d’identité.

Libérée par la Croix-Rouge

À la suite d’une dénonciation, Suzanne Fleuriot-Martinière est arrêtée le 23 janvier 1944 par la Gestapo. Elle est enfermée dans les prisons de Laval, Le Mans et Romainville (Seine-Saint-Denis) où elle subit des interrogatoires musclés. Le 23 avril, elle est transférée à Ravensbrück (Allemagne) après cinq jours de voyage sans nourriture dans des wagons à bestiaux.
Au camp de concentration, elle est affectée à des travaux pénibles : assèchement des marais, transport de cadavres, vidange des fosses d’aisances. Elle porte le matricule 35418. Suzanne Fleuriot Martinière voit alors de nombreuses camarades mourir, de froid, de faim, de maladie, de maltraitance.

Le 23 avril 1945, elle est libérée par la Croix-Rouge suédoise. Elle rentre en France épuisée mais vivante. Après plusieurs affectations dans différentes écoles communales de la Sarthe, elle est nommée à Lavernat comme directrice, de 1952 à 1974.

« Pour moi, c’est une véritable émotion, car madame Suzanne Fleuriot a été mon institutrice. Je remarque que beaucoup de ses anciens élèves sont présents », a confié Alain Morançais, maire de Lavernat.

Suzanne Fleuriot-Martinière a pris sa retraite à Lavernat, où elle décède le 5 septembre 2013. Elle est inhumée dans le cimetière du village. Une gerbe de fleurs a été déposée sur sa tombe. Suzanne Fleuriot était titulaire de la Croix de la Libération et de médaille de la Résistance.

hommage à Suzanne Fleuriot-Martinière

hommage à Suzanne Fleuriot-Martinière

Source
Ouest France
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer