Média - Presse

La Sénatrice participe au Congrès des Maires du Canton de La Flèche organisé par les Conseillers Départementaux

Pays fléchois. Les écourues questionnées par les maires

Les maires du canton de La Flèche et le président du Département se sont réunis pour discuter, notamment, des écourues du Loir, des réseaux de téléphonie et des projets de voie verte.

Gestion des cours d’eau, fibre optique, voie verte… Les maires du canton de La Flèche et leurs adjoints se sont réunis, jeudi 25 avril, au théâtre de la Halle-au-blé. Leur faisaient face le président du conseil départemental, Dominique Le Mèner, le sous-préfet de La Flèche, Jean-Michel Delvert, la sénatrice

 Nadine Grelet-Certenais et la députée Sylvie Tolmont.

Les cours d’eau en question

Gérard Blanchet, maire de Clermont-Créans, a ouvert le bal en interrogeant Dominique Le Mèner au sujet des barrages : « Les rivières domaniales sont gérées par le Département. Or, au barrage de Clermont-Créans, le clapet, cassé, n’a pas été manœuvré depuis cinq ans. Les citoyens s’inquiètent pour leurs arrosages, en raison d’un niveau d’eau insuffisant. »

Le maire de Bazouges-Cré-sur-Loir, Gwénaël de Sagazan, a rebondi, en évoquant les riverains qui demandent des écourues pour procéder à des travaux sur leurs propriétés.

Le président du Département a expliqué la situation : « Comme le Loir a été déclassé des voies navigables en 1957, le Département n’est pas autorisé à intervenir. C’est la loi. » Ce qui coince, ce sont les titres de propriété : « Ils n’ont pas été transférés. Des études ont donc été entreprises pour établir des propriétés et savoir qui est responsable. »

« Après ces études, il y aura une phase de rencontre avec les riverains et des propositions de cession gratuite seront faites », a ajouté Jean-Michel Delvert. Dominique Le Mèner a souligné que les propriétaires des moulins pourront bénéficier d’aides sur le patrimoine non classé.

Le numérique et ses problématiques

Les dysfonctionnements du réseau Orange ont été évoqués concernant plusieurs communes, dont Clermont-Créans, mais aussi La Chapelle-d’Aligné. « Quelles sont les obligations des opérateurs téléphoniques pour l’entretien des lignes ? À La Chapelle, des personnes ont été 70 jours sans internet ni téléphone. » Tandis qu’à Villaines-sous-Malicorne, non reconnue comme zone blanche, le centre bourg n’est pas couvert par le réseau.

« Nous n’avons aucune autorité sur Orange qui est une entreprise privée », rappelle Dominique Le Mèner. « Mais leurs services ne relèvent pas ma conception de la qualité », estime-t-il. Il explique que pour l’arrivée de la fibre optique, le Syndicat mixte de l’aménagement numérique a créé un réseau d’initiative publique. « Les maîtres du jeu, c’est nous, annonce-t-il. Les opérateurs nous paieront l’utilisation de notre réseau, mais nous l’entretiendrons, le développerons… Entre 80 et 100 personnes seront mobilisées pour la maintenance du réseau dans le département. »

Financement des voies vertes

Guy-Michel Chauveau, président de la communauté de communes, a interpellé Dominique Le Mèner au sujet du financement des voies vertes, évoquant les projets pour La Flèche – Bazouges et Bazouges – Durtal. « Le Département participera à hauteur de 40 % », s’engage le président du conseil.

Des interrogations sont aussi exprimées concernant une voie verte entre La Suze-sur-Sarthe et La Flèche. « Les relations avec la SNCF ont ralenti le projet, mais ça va mieux, assure le président du Département. Les voies ferrées vont être démantelées. » La voie verte pourrait voir le jour en 2022.

Source
Ouest France
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer