Questions au gouvernementVidéos

La sénatrice interroge la ministre sur la fermeture des services d’urgences

Séance publique du 9 octobre 2019 (après-midi) Questions d'actualité au Gouvernement

Nadine Grelet-Certenais a interpellé la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, représentée par la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, sur la fermeture des services d’urgences en France et dans la Sarthe en particulier.

Ne croyez-vous pas qu’il est temps de prendre des mesures d’urgence pour ces services en investissant massivement pour résoudre cette crise ?

 

Question au gouvernement – Situation des urgences

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs les ministres, Mes chers collègues,

Ma question s’adresse à la ministre des solidarités et de la santé. « L’offre de soins est en train de se renforcer, et les Français le voient » déclariez-vous, Madame la ministre, il y a moins d’un mois.

Sans vouloir gâcher votre optimisme, je souhaiterais attirer votre attention sur la situation catastrophique de nos services d’urgence.
Un peu partout en France, depuis six mois, nous constatons tous la recrudescence de dysfonctionnements à répétition dans les services d’urgences hospitalières. C’est le cas dans mon département, la Sarthe, à l’hôpital du Bailleul, hôpital pour lequel je vous avais alerté l’année dernière quant à l’accès à l’IVG en raison d’un manque de médecins. Et maintenant, c’est au tour du SMUR qui est à l’arrêt faute de médecins urgentistes! Véritable hôpital de proximité, le Pôle Santé Sarthe-Loir dessert un bassin de vie de plus de 150.000 habitants dans un territoire rural.

Une réorganisation des personnels ne règlera pas cette dégradation constante de l’offre de soins qui ne cesse de s’aggraver aussi bien dans la Sarthe que dans l’ensemble du territoire français. En revanche, les personnels vous demandent, depuis des mois, des mesures très concrètes en termes de lit, de recrutement, de revalorisations salariales ou encore de moyens supplémentaires.

Vous pensiez que le mouvement allait s’essouffler alors que la crise s’intensifie. Votre « pacte de refondation » ou encore le PLFSS 2020 ne répondent malheureusement ni à leurs exigences ni au respect du principe d’égalité d’accès aux soins. Après la désertification médicale, nous arrivons à un nouveau stade de la décomposition du paysage sanitaire.

Face à un maillage qui craque, les mesures proposées ne répondent pas à l’anxiété des populations qui voient leurs services d’urgence fermer un à un, je pense notamment à la fermeture temporaire de Saint-Calais liée à la démographie médicale.

Dans un contexte de déménagement du territoire des services publics, ne croyez-vous pas, Madame la ministre, qu’il est temps de prendre des mesures d’urgence pour ces services en investissant massivement pour résoudre cette crise et envisager des États généraux de l’hôpital ?

Réplique :

Si le schéma d’organisation territoriale de santé semble cohérent quant à l’articulation proposé entre la santé hospitalière et la santé de ville, qui vise à désengorger à terme les services d’urgence, pour autant il ne répond pas à l’urgence de la situation qui demande des moyens humains et financiers supplémentaires immédiats.

Je suis très inquiète du détricotage confirmé des hôpitaux de proximité. Finalement, ces pôles ne seront-ils que les variables d’ajustement dans cette nouvelle organisation territoriale.

Nous faisons face à une crise sans précédent, prenez les mesures d’urgence qui s’imposent pour ne pas envenimer encore plus la situation.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer