Questions au gouvernement

La sénatrice interpelle le ministre sur la situation du service de réanimation pédiatrique du CHM

Séance publique du 3 mars 2020 (matin)

Après des mois d’alerte sur les difficultés de la réanimation pédiatrique, Nadine Grelet-Certenais se félicite du maintien du service mais continue le combat pour pérenniser le service à long terme.

 

Service de néonatalogie du centre hospitalier du Mans

Mme Nadine Grelet-Certenais. – Bonne nouvelle, le 20février, nous avons appris le maintien de la cellule de néonatalogie du Centre hospitalier du Mans (CHM). Grâce aux efforts conjugués des équipes du CHM et des pédiatres d’autres établissements, le planning médical est sécurisé jusqu’en novembre 2020 et la maternité conserve son niveau 3. Je salue la solidarité médicale et la coopération interdépartementale qui est une des solutions efficaces pour endiguer la désertification médicale.

Mais l’équilibre est fragile et le risque de déclassement du CHM n’est pas écarté. Sa situation illustre la déliquescence de notre système de santé. Le 14février, les chefs de service ont appelé à une révision du mode de financement de l’hôpital. Quel accompagnement allez-vous apporter au CHM pour assurer la pérennité du pôle mère-enfant ?

M. Adrien Taquet, secrétaire d’État auprès du ministre des solidarités et de la santé.– Nous continuons à porter une attention particulière au CHM. Le service de réanimation pédiatrique et néonatale a été confronté à des difficultés ; il a fallu rechercher activement des praticiens et fermer quatre lits de réanimation pédiatrique pour sauvegarder les soins intensifs de néonatologie.

L’objectif est de préserver 28 lits, dans cette maternité qui assure 3 600 naissances par an.

Le centre travaille en collaboration étroite avec le CHU d’Angers et la clinique du Tertre Rouge, dont les réanimateurs pédiatres viendront assurer des gardes au CHM.

Une réorganisation a été mise en œuvre pour que les équipes puissent se concentrer sur les prises en charge intensives. Les CHU de Tours et d’Angers mettront à disposition des postes d’assistants partagés. Le tableau de garde est consolidé jusqu’en novembre 2020, sauf pour la réanimation pédiatrique. Le CHM poursuit sa recherche de médecins pédiatres.

En concertation avec les élus, les professionnels de santé et les acteurs du territoire, l’ARS proposera prochainement un pacte de santé en faveur de la Sarthe.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer