Média - Presse

Inondations. Souligné-sous-Ballon demande l’état de catastrophe naturelle

Le maire de Souligné-sous-Ballon (Maine-et-Loire) a reçu, vendredi 15 juin, la secrétaire d’État Marlène Schiappa. La commune, sinistrée par les inondations de samedi 9 et lundi 11 juin 2018 a demandé l’état de catastrophe naturelle.

Il a eu les larmes, Louis, en entrant dans sa maison souillée par la boue, à Souligné-sous-Ballon (Maine-et-Loire). Cinquante années vécues dans cette même habitation. Mais depuis les inondations du samedi 9 et lundi 11 juin, les murs humides ont le papier peint déchiré, le mobilier est parti à la benne et dans le garage, la cuve de fuel couchée, emportée par le courant des eaux…

Marlène Schiappa, secrétaire d’État dont la délégation à l’égalité hommes-femmes n’a pas de lien avec l’objet de sa visite, a visité cette maison. (Voir la vidéo)

Et aussi celle d’Aurore qui a eu le réflexe de monter à l’étage son enfant de sept mois, lorsque l’eau est montée. Aurore garde le sourire, tout le monde est en vie. Elle espère juste que les assurances la dédommageront comme il se doit du mobilier mais aussi de sa voiture.

Les assurances, il en a été question quelques minutes plus tôt dans la mairie de Souligné-sous-Ballon, où le maire David Chollet a très clairement présenté les faits, de l’organisation des secours au constat des dégâts, à l’aide de photos, vidéos et de chiffres.

David CholletDavid Chollet, maire de Souligné sous Ballon

 » Je ne veux plus vivre ça « 

Maire et capitaine des pompiers de Souligné-sous-Ballon (il travaille dans l’administration du service de secours départemental), David Chollet attend une chose de cet aréopage d’élus (le député Jean-Carles Grelier, les sénateurs Jean-Pierre Vogel et Nadine Grelet-Certenais) : la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour les victimes. 131 déclarations de sinistres ont été distribuées. Ce vendredi 15 juin, il restait six familles à reloger.

Dans sa demande de catastrophe naturelle, l’édile pense aussi à sa commune, touchée dans sa voirie comme dans ses réseaux. Une réunion à la préfecture est prévue lundi avec des experts assureurs. Autre préoccupation du maire :  « Je ne veux plus revivre ça, il est hors de question d’aller chercher les enfants en bateau comme on l’a fait ! »

Il faut donc réfléchir.  « Soit on retient l’eau avec un volume important, soit on laisse couler l’eau en élargissant le passage et donc en supprimant quelques maisons. Nous réfléchissons au Plan local d’urbanisme, dans une politique de reboisement et de replantation de haies » , commente David Chollet. Des doléances similaires devaient être présentées à Bonnétable en fin de matinée.

Source
ouest-france.fr
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer