Communiqués de presse

Grève des centres hospitaliers du Bailleul et du Mans

Communiqué de presse

communiqué de presse

Grève des centres hospitaliers du Bailleul et du Mans: face à la crise hospitalière, le gouvernement doit réagir pour répondre aux attentes des patients et du personnel de santé

Paris, le 13 novembre 2019

Nadine GRELET-CERTENAIS, Sénatrice de la Sarthe apporte son plein et entier soutien à la grève des agents des hôpitaux publics du Mans et du Bailleul, à lappel de trois organisations syndicales, le 14 novembre 2019.

Cela fait des mois que les services d’urgence, de médecine, de psychiatrie, des Ehpad alertent sur une situation qui se dégrade en Sarthe et sur l’ensemble du territoire.

Le manque de moyens accordé par l’État a un impact réel sur l’offre de soins avec la fermeture de services et de lits, la fermeture du Smur et des urgences la nuit au Bailleul, un sous-effectif régulier. Ce n’est pas faute d’avoir alerté le gouvernement au Sénat, et même très récemment le 9 octobre dernier.

Le personnel est épuisé (60 % des urgentistes se disent en burn-out selon une enquête de l’Association des Médecins Urgentiste de France, AMUF), contraint de faire face à un cumul des tâches, à des heures supplémentaires non-payées, aux violences de patients excédés, le tout dans une ambiance de travail sous pression.

Cette situation catastrophique se généralise partout en France, et les appels à la grève touchent tous les secteurs de l’hôpital.

Face à cette urgence publique, le gouvernement n’apporte que peu de réponses ambitieuses face aux enjeux et aux revendications du personnel de santé. Aucune augmentation de budget, pas de lits supplémentaires, pas de créations de postes, pas de revalorisation des salaires pour les agents hospitaliers. Les quelques millions d’euros annoncés ne seront pas suffisants.

Rappelons que 100.000 lits ont été fermés en 20 ans (-20%) alors que la population française a augmenté de 7 millions sur la même période (+12%).

Nous entamons la lecture du projet de loi de finance de la sécurité sociale pour l’année 2020 au Sénat cette semaine. Plutôt que d’anéantir le principe d’autonomie du financement de la protection sociale, principe essentiel de notre modèle, il faut une redéfinition de l’objectif national de dépenses d’assurance maladie (ONDAM) pour relever la situation de l’hôpital public.

Membre de la Commission des Affaires sociales du Sénat, j’ai fait des propositions en ce sens.

 

Contacts:

Paris: Mathieu CLAOUÉ, Collaborateur parlementaire de Nadine GRELET-CERTENAIS.

n.grelet-certenais@senat.fr – 01.42.34.42.42 / 07.78.84.58.21

Département : Isabelle COZIC-GUILLAUME, Collaboratrice parlementaire de Nadine GRELET-CERTENAIS.

Ludovic LANTRAIN, Collaborateur parlementaire de Nadine GRELET-CERTENAIS.

n.grelet-certenais@senat.fr – 02.43.48.80.08 – 16 bd d’Alger, 72200 La Flèche.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer