Communiqués de presse

Fermeture du service de réanimation pédiatrique du Centre Hospitalier du Mans

Nadine Grelet-Certenais, Sénatrice de la Sarthe, et Sylvie Tolmont, députée de la 4ème circonscription de la Sarthe dénoncent la fermeture du service de réanimation pédiatrique du Centre Hospitalier du Mans et soutiennent le personnel

En tête communiqué de presse

Fermeture de l’unité de réanimation pédiatrique du Mans : les nouveau-nés et les enfants de la Sarthe doivent pouvoir être pris en charge au plus près de leurs parents.

 

La Flèche, le 19 février 2020

Nadine GRELET-CERTENAIS, Sénatrice de la Sarthe, et Sylvie TOLMONT, Députée de la 4ème circonscription de la Sarthe, déplorent la fermeture de quatre lits de l’unité de réanimation pédiatrique au Centre Hospitalier du Mans et interpellent le Ministre des Solidarités et de la Santé.

Faute de nouveaux médecins réanimateurs pédiatriques, les enfants de 3 mois à 15 ans nécessitant des soins spécifiques devront désormais être transportés en ambulance, intubés et ventilés, vers les hôpitaux d’Angers, Nantes ou Paris.
Les parents et les familles vont devoir se déplacer hors du département pour être au chevet de leur enfant malade, augmentant un stress dont ils n’ont pas besoin.

L’accès aux soins continue de se dégrader en Sarthe et sur l’ensemble du territoire en 2020. Le manque de moyens accordés par l’État et la carence de nouveaux professionnels de santé ont un impact réel sur l’offre de soins avec la fermeture de lits, d’unités, de services et de cabinets médicaux.

On apprend dans la presse de ce jour qu’une solution temporaire, avec le renfort de médecins hospitaliers des départements voisins, permettra de maintenir l’activité du service de réanimation pédiatrique jusqu’en octobre. Mais qu’en sera-t-il au-delà ?

L’UFC Que Choisir avait placé, en novembre 2019, la Sarthe en tête de classement sur le refus des médecins généralistes d’accepter des nouveaux patients.

Par ailleurs, une dizaine de maires de communes sarthoises ont d’ailleurs signé un arrêté municipal interdisant de tomber malade, tant l’accès aux soins est devenu un parcours du combattant pour les administrés.

Cette situation prêterait à sourire si elle n’était pas aussi dramatique.

L’ARS est régulièrement alerté par la direction du Centre Hospitalier du Mans et par ses représentants syndicaux. Le gouvernement est également interpellé au Sénat et à l’Assemblée Nationale.

Madame Sylvie TOLMONT avait, dès le 9 janvier, par le biais d’une question orale sur la problématique de la désertification médicale, alerté la Ministre de la Santé sur la fermeture du service de réanimation pédiatrique. N’ayant obtenu de réponse quant à cette fermeture, cette question avait été doublée d’un courrier spécifique en date du 27 janvier dernier, lequel n’a, pour l’heure, fait l’objet d’aucune réponse.

Membre de la Commission des Affaires sociales du Sénat, la Sénatrice Nadine GRELET-CERTENAIS ré-interpellera le nouveau Ministre de la Santé le 3 mars et la Députée Sylvie TOLMONT interviendra à l’Assemblée Nationale afin que l’accès aux soins de qualité soit maintenu sur notre territoire en 2020.

Les parlementaires veulent ainsi défendre le service public de la Santé en Sarthe et apporter leur soutien aux agents de l’hôpital public du Mans.

Contacts :

Sarthe : Ludovic LANTRAIN,
Collaborateur parlementaire de N. GRELET-CERTENAIS. l.lantrain@clb.senat.fr
02.43.48.80.08 – 16 bd d’Alger, 72200 La Flèche

Paris : Mathieu CLAOUÉ,
Collaborateur parlementaire de N. GRELET-CERTENAIS. n.grelet-certenais@senat.fr
01.42.34.42.42 / 07.78.84.58.21

Sarthe : Léo LEGOUIN-SCHAPIRA
Collaborateur parlementaire de S. TOLMONT sylvie.tolmont@assemblee-nationale.fr 02.43.20.65.75 – 73 bd Carnot, 72000 LE MANS

Paris : Anthony CHRÉTIEN
Collaborateur parlementaire de S. TOLMONT sylvie.tolmont@assemblee-nationale.fr 01.40.63.33.66

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer